Guide culturel de Fuerteventura

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on StumbleUponShare on RedditEmail this to someone

Les Canaries sont plus près de l’Afrique du Nord que de l’Europe, et Fuerteventura, la plus proche et la deuxième plus grande île après Ténérife, se situe à seulement 100 kilomètres de la côte marocaine.

 

Beaucoup considèrent Fuerteventura comme une destination idéale pour passer quelques jours sur une plage ensoleillée, mais en plus des célèbres attractions naturelles, le riche passé de l’île a laissé un large patrimoine culturel à découvrir.

 

Cet article vous donnera un aperçu de l’histoire de Fuerteventura, et vous fera découvrir des points forts culturels, allant de l’art à l’archéologie, qui ne manqueront pas d’apporter diversité et panache à votre séjour sur cette île au paysage désertique.

f2

Histoire

 

Bien avant l’arrivée des premiers colons, les îles Canaries étaient peuplées de tribus païennes, sans doute originaires d’Afrique du Nord. Ces peuples sont à ce jour appelés les Maho, un nom tiré de leurs chaussures en peau de chèvre.

 

Arrivés sur l’île voisine de Lanzarote en 1402, les conquérants Jean de Béthencourt et Gadifer de la Salle envahirent Fuerteventura en 1405, avant d’établir une capitale à Betancuria, dans les collines du sud-ouest de l’île. Au cours des siècles suivants, l’île fut victime de nombreuses invasions de pirates, ce qui suscita la construction de châteaux dans l’espoir de repousser les agresseurs, et força la majorité de la population à se retirer vers l’intérieur des terres, loin de la côte exposée et vulnérable.

 

La monarchie espagnole finit par céder le contrôle de l’île en 1708 aux chefs de la milice locale, connus sous le nom de Coroneles (colonels), dans le but de contrer les pillards étrangers. Il s’en suivit plus d’un siècle de régime féodal, et la création de communes du sud à La Oliva et à Pájara.

 

Après avoir obtenu son indépendance de l’Espagne en 1912, l’île a vu son industrie touristique s’épanouir dans les années 60 ; La population est passée de 11000 habitants en 1911, à un peu plus de 103000 en 2009. Étant donné sa dépendance au tourisme, beaucoup ont craint que Fuerteventura ne traverse une période difficile pendant la récession mondiale de 2008 (les Canaries ont accueillis 13 millions de visiteurs en 2014), mais la baisse du nombre de touristes a eu un effet positif sur la préservation des joyaux écologiques de l’île, et a permis d’éviter qu’elle ne soit détruite par la sur-commercialisation. L’avenir semble prometteur pour les défenseurs de l’environnement : l’UNESCO a récemment reconnu la beauté naturelle de l’île en lui décernant en 2009 le statut de Réserve de Biosphère, et le gouvernement a dévoilé d’ambitieux projets pour transformer la totalité de la côte est en parc naturel.

 

Points forts culturels

 

Nichées au cœur du pittoresque paysage de l’île, vous trouverez quelque unes des plus vieilles églises et structures de l’archipel des canaries, ainsi que de fascinants petits musées remplis de reliques anciennes, d’art et de produits locaux.

f3

Betancuria

 

Betancuria se trouve à un peu moins de quarante minutes de route de l’aéroport. Petite ville isolée mais pleine de caractère, cette ancienne capitale révèle un passé tumultueux. Bien que construite à l’intérieure des terres à l’abri des envahisseurs, la ville fut tout de même pillée par le pirate Jaban en 1593, entraînant la reconstruction en 1691 de son église principale, l’Iglesia de Santa Maria. Suite à la croissance du commerce sur la côte est, Betancuria a perdu son statut de capitale en 1834.

 

De nos jours, cette église très photogénique attire beaucoup de visiteurs, et héberge un restaurant, des ateliers organisés par des artistes locaux, et un musée d’art et d’archéologie. Vivement recommandé si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire de l’île.

 

Nuestra Senora de la Regla

 

Située dans le petit village de Pajara, sur la péninsule de Jandia, cette église unique se distingue par son entrée aux influences manifestement aztèques. Les riches décorations de cet édifice en pierre sont impressionnantes. À dix minutes en voiture au nord de Pajara, vous trouverez la tout aussi jolie ville de Tuineje, qui fut autrefois le site d’une bataille entre des fermiers locaux et des pirates anglais. Le superbe phare de la ville mérite aussi d’être visité.

 

Un excellent moyen de visiter l’église est de prendre part au Grand Tour de Fuerteventura, une excursion d’une journée qui inclut la visite de plusieurs importants sites historiques de l’île.

 

Le parc à sculptures de Puerto del Rosario

 

Avec l’arrivée de plus en plus de visiteurs à Fuerteventura, la capitale et le port principal de l’île, Puerto del Rosario, a voulu renforcer son prestige culturel en installant 50 sculptures dans les rues de la ville. C’est un vrai plaisir de se balader et de découvrir ces surprenantes sculptures, qui donnent un charme fou à la promenade maritime fraîchement rénovée.

Puerto del Rosario est également équipé d’un auditorium de 570 places, qui accueille des bals et des concerts, ainsi que d’un musée de la culture qui propose des expositions d’art et de photographie.

Réservez à Fuerteventura aujourd’hui

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on StumbleUponShare on RedditEmail this to someone
Share:

Laisser un commentaire