Guide culturel de Malte

« Qu’a-t-elle de plus que les autres îles méditerranéennes? », soupire le touriste, désabusé par ces destinations touristiques dont les noms commencent tous à se ressembler. Il a déjà fait des recherches sur Minorque, Majorque, Milos, Montecristo… la liste est interminable. « Oui je sais, vous allez me parler du ciel sans nuages, des eaux cristallines et des plages de sable fin », râle-t-il en levant les yeux au ciel.

Et c’est vrai qu’à première vue, Malte semble être une île comme les autres. Elle a définitivement un paysage de carte postale, mais cette île est différente. Pour commencer, Malte n’appartient à personne, chose rare dans la région méditerranéenne. Située à 80 km de la Sicile, elle ne fait partie ni de l’Italie, ni de l’Espagne, et ni de la Tunisie. L’île a préservé son indépendance et s’est créée sa propre identité, une belle pagaille fusionnant le meilleur des cultures voisines.

La nourriture ressemble à celle de l’Italie. La religion évoque l’Espagne. La langue maltaise emprunte des mots à l’italien, à l’arabe et à l’anglais. Nombreux sont les lieux qui portent deux noms dans deux langues différentes. C’est cette variété qui fait le charme de l’île. Louez une voiture sur Malte pour profiter au mieux de toutes les nuances de cette richesse culturelle.

malta1

L’éclectique culture de Malte témoigne de l’histoire de l’île, dont le sol a été foulé par de nombreux groupes : les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains, les Byzantins et les Arabes. Regorgeant de sites touristiques, la capitale la Valette a été nommée par l’UNESCO comme ville ayant l’une des plus grandes concentrations de monuments historiques au monde.

La ville de la Valette est entourée de cinq portes d’entrée. La cinquième porte, Bieb il-Belt, est sans doute la plus connue. Construite entre 2011 et 2014, elle a été conçue par le célèbre architecte italien Renzo Piano, qui a également créé la Tour the Shard à Londres. À mi-chemin entre pont et place publique, cette porte offre une bonne vue sur les fortifications voisines à l’entrée de la ville.

Véritable dédale de rues pavées, la Valette et ses bâtiments jaune pâle propose une abondance de monuments religieux, militaires, civils et artistiques. Découvrez des bâtiments datant du 16ème siècle, comme le Palais des Grands Maîtres, ou admirez le travail d’architectes du 18ème siècle dans l’Église Collégiale du Naufrage du St Paul.

Dans la même harmonie de couleur, le Fort Saint-Elme domine la mer de toute sa hauteur. Portant le nom du saint patron des marins, cette forteresse fut construite pour protéger les ports de la péninsule. Elle héberge désormais le Musée National de la Guerre. Baissez les yeux en vous promenant pour découvrir une autre facette du bâtiment, des greniers souterrains situés sous la cour extérieure.

malta2

Le sud de l’île abrite les temples de Mnajdra et de Hagar Qim. Construits plus de mille ans avant les pyramides d’Égypte, ces monuments sont les plus vieilles structures autoporteuses de la région méditerranéenne. Le site de Mnajdra révèle un réseau de chambres ovales connectées les unes aux autres. Selon la rumeur, Hagar Qim a une signification solaire : durant le lever du soleil du solstice d’hiver, la lumière brille directement sur l’autel situé à droite de la porte intérieure.

Les férus d’histoire auront le soufflé coupé par Hal Saflieni Hypogeum, la nécropole souterraine de Malte. Certains pensent que le site date de 3600 ans avant JC, et environ 7000 corps ont été enterrés dans les couloirs et les chambres silencieuses de ce repaire caché. Réservez vos tickets bien à l’avance : la quantité de dioxyde de carbone expirée par les touristes ayant gravement endommagé le calcaire, le site a été rénové et le nombre de visiteurs est désormais strictement limité.

malta3

Malte est un pays résolument catholique. Mis à part la cité du Vatican, Malte fut le dernier pays européen à introduire le divorce en 2011. La religion ne fait pas seulement partie de la culture de Malte, elle est aussi bien présente dans son paysage : l’archipel est parsemé d’églises. Avec son intérieur presque entièrement en or, la co-cathédrale St jean de la Valette témoigne des goûts de luxe de l’église catholique. Il y a aussi des sols en marbre, des colonnes dorées et des voûtes peintes.

La basilique de Ta’ Pinu est une autre église dont la beauté est à couper le souffle. Située au cœur de la magnifique campagne maltaise, elle s’élève dans la vallée de Gozo et domine la mer. La rotonde de Sainte-Marie-de-l’Assomption, une autre église catholique romaine, abrite le troisième plus grand dôme autoportant de son genre. En 1942, le plafond du dôme fut percé par une bombe allemande qui tomba au milieu des fidèles. Comme par miracle, la bombe n’explosa pas et il n’y eut aucun blessé, donnant à l’église son statut légendaire.

malta4

Pour une soirée pleine de culture dans la douceur nocturne, asseyez-vous sur les marches éclairées à la bougie du bar Bridge de la Valette. Les touristes et les habitants de l’île s’y réunissent le vendredi soir pour écouter des concerts de jazz en direct.

Share: