Guide culturel de Minorque

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on StumbleUponShare on RedditEmail this to someone

Les îles Baléares espagnoles sont souvent associées aux hordes de touristes qui se prélassent sur la plage, recouverts de coups de soleil. Mais au-delà des stéréotypes, Minorque est aussi un foyer de culture.

L’île est célèbre pour sa grande collection de monuments en pierre mégalithe datant du début de l’époque préhistorique. Il y a les navetas – des chambres funéraires mégalithes en forme de bateaux renversés ; les mystérieuses taulas – personne ne sait exactement quel était leur but, mais le fait qu’elles fassent toutes face au sud laisse deviner un lien astronomique ; et les talayots, un autre mystère irrésolu. Il y en a 247 répartis sur Minorque et Majorque. Louez une voiture à Minorque pour en voir le plus possible : easyCar offre des prix très compétitifs.

menorca1

Le territoire de Minorque a toujours été très convoité par les envahisseurs à travers l’histoire. Après les guerres puniques, une série de guerres entre Rome et Carthage (dans le nord de l’Afrique), Minorque fut submergée de pirates qui se servaient des îles des Baléares comme base pour piller le commerce romain. Les romains envahirent l’île en représailles, et en 121 avant JC, Minorque tomba sous le contrôle de Rome.

Minorque fut détenue par les Vandales au Moyen Âge, avant que l’empire byzantin ne prenne le contrôle. Minorque fit ensuite partie du califat de Cordoue ; de nombreux maures musulmans émigrèrent sur l’île, amenant avec eux la magnifique architecture mauresque.

Plus tard, Minorque se retrouva au cœur d’une lutte européenne pour le pouvoir, et fut envahie par les britanniques. Déterminés à garder le pouvoir sur l’île, qu’ils utilisaient comme base navale, ils la reprirent des mains d’envahisseurs français, puis espagnols. Ce ne fut qu’après le Traité d’Amiens en 1802 que l’île tomba sous la compétence de l’Espagne.

menorca2

L’empire britannique laissa derrière lui une série de monuments, dont les noms semblent complètement déplacés au milieu du paysage espagnol. Il y a le château de St Philip‘s Castle et le Fort Marlborough, une spectaculaire forteresse creusée dans la roche. Du haut de la forteresse, on peut admirer une vue imprenable sur le port Mahon.

Visitez Ciutadella de Menorca, la ville à l’extrémité ouest de l’île, qui fut sous le règne des Maures pendant plusieurs siècles. Bien qu’elle ne soit plus la capitale, Ciutadella de Menorca reste tout de même le centre religieux de l’île, après que l’évêque ait refusé de partir. Ne ratez pas la cathédrale, construite sur le site d’une ancienne mosquée après l’invasion du roi Alphonse III d’Aragon. Le luxueux intérieur de la cathédrale est recouvert de marbre.

menorca3

Contrairement aux autres îles des Baléares, Minorque resta fidèle au gouvernement républicain espagnol pendant la guerre civile d’Espagne. Une fois au pouvoir, le dictateur conservateur Franco punit l’île pour sa loyauté. Il autorisa le tourisme de masse à se développer sur l’île voisine de Majorque, mais pas sur Minorque. Cette décision est toujours visible sur l’île, qui n’est pas entravée pas la croissance du tourisme.

Cela signifie que les touristes peuvent facilement accéder à la culture locale sans tomber dans un piège touristique comme sur les autres îles espagnoles. Les fiestas animent l’île tout au long de l’été. Tous les ans, chaque ville organise sa propre fête, avec de la musique et des parades de chevaux noirs. Les chevaux jouent un rôle central dans les fiestas de l’île, que ce soit dans des courses ou dans des tournois de joutes.

menorca4

La plus célèbre fiesta de Majorque est celle de Ciutadella: trois jours de célébration en l’honneur de Saint Joan les 23 et 24 juin. Les fêtes continuent pendant tout l’été, jusqu’au 8 septembre.

La musique a un rôle important sur l’île. Le très célèbre festival de jazz international de Minorque, qui a lieu au printemps, propose de la musique en intérieur et dans la rue. La semaine de l’opéra est organisée deux fois par an dans le théâtre principal de Mahon.

Les musées populaires de l’île incluent le Musée Militaire et le Musée de Ciutadella des Bastio de sa Font, qui est rempli d’objets archéologiques. Vous y découvrirez l’histoire de Ciutadella au travers de son architecture, de ses influences modernes à l’époque préhistorique, en passant par la période islamique.

Le Museu de Menorca est un ancien monastère franciscain du 15ème siècle où vous pourrez en apprendre plus sur les débuts de l’histoire de l’île, y compris les périodes romaine, byzantine et musulmanes. Le musée expose également des tableaux plus contemporains.

Et si vos exigences en matière d’art ne sont pas comblées, l’île est aussi pleine de galeries. Admirez le travail d’artistes majoritairement locaux au Centre Scientifique, Artistique et Littéraire de Mahon, qui est ouvert depuis 1905. À Cuitadella, la galerie Art I Joca expose les œuvres d’autres artistes de Minorque et d’Espagne ; si votre style est plus contemporain, ne ratez pas la galerie d’art Arantza y Cia à Alaior.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on StumbleUponShare on RedditEmail this to someone
Share:

Laisser un commentaire